Notre première réunion publique

Réunion du mercredi 22 novembre 2017

Cette réunion avait pour but de présenter le projet dans sa globalité. Un peu plus de 40 personnes étaient présentes et nous avons également reçu une dizaine de messages de personnes ne pouvant pas venir mais désirant  participer à la future association.

La salle de la Tour Madeleine nous a été gracieusement prêtée par la Mairie de Château-Landon. La représentation de la commune de Château-Landon n’a pas pu participer car elle était engagée par ailleurs et nous a prié de l’en excuser tout en nous assurant de sa volonté de continuer à suivre ce projet. Nous l’en remercions.

Etait également présent M. Paul Lamour, journaliste à l’Eclaireur du Gâtinais, qui réalisera un nouvel article dans la prochaine publication de son hebdomadaire. Merci à lui pour ce soutien précieux !

 

De nombreux points ont été abordés  concernant le fonctionnement de notre futur lieu :

 

  • La localisation: un local avait été trouvé sur Château-Landon à l’emplacement de l’ancien petit Casino. Après avoir rassemblé les différents corps de métiers, les travaux s’élèvent entre 30 000 et 50 000 euros (selon ce que nous pouvons et souhaitons réaliser). Le propriétaire ne veut pas participer à ces travaux car il souhaite vendre l‘immeuble et ne veut plus investir. Il sera donc nécessaire de recalculer le montant des travaux à la baisse, ou de trouver un autre local. Plusieurs pistes ont été proposées par les participants : ancienne trésorerie publique, granges, locaux plus petits, localisation dans un autre village… Autant de pistes à creuser.

Il reste une volonté majoritaire des participants pour que le projet se maintienne sur Château-Landon.

 

  • L’étude de marché et l’étude de faisabilité sont en cours de validation chez le comptable et à la CCI. L’étude de marché annonce un marché potentiel de 785 894 .17 euros en hypothèse basse sur l’ensemble de la zone de chalandise.

 

  • Le mode d’approvisionnementa été détaillé: Il sera majoritairement local et bio chez les producteurs les plus proches. Une brève présentation des producteurs a été faite. Pour les produits introuvables sur place, la volonté de rechercher des circuits cours et éthiques a été évoquée.

 

  • Le fonctionnement des sociétés coopératives d’intérêt collectif: Il a été précisé que les clients pourront y prendre part en tant que sociétaires, tout comme les producteurs, les employés, les collectivités et les personnes morales.

Tout sociétaire, peu importe son nombre de part, aura 1 voix lors des votes qui se tiendront pendant les assemblées générales au cours desquelles seront prises en commun les grandes décisions.

Afin d’en savoir plus je vous invite à lire les informations contenues dans ce lien http://www.les-scic.coop/sites/fr/les-scic/les-scic/qu-est-ce-qu-une-scic.html

 

  • Le mode de distribution en vrac, et la ressourcerie : Le but de ces démarches est de réduire le nombre de déchets.

La vente en vrac se fera grâce à des futs crafts et des bocaux de verre qui serviront à exposer les produits. En comparaison avec des silos pcv utilisés traditionnellement pour le vrac, les futs craft ont un avantage économique (moins cher) et écologique (fabriqués à Lyon et recyclables). Les consommateurs pourront venir avec leurs propres contenants (bocaux, sacs…) ce qui permet de n’acheter que ce dont on a réellement besoin et de ne pas jeter de nourriture.

 

  • Les différentes activités qui prendront place dans le lieu de vie: tricot, coin lecture, échange de livres, couture, débats, ateliers zero-déchets, cosmétiques et produits d’entretiens, expositions d’artistes, contes pour enfants… les possibilités sont infinies !

 

  • Comment nous allons financer la création de ce projet : 5 sources de financements sont envisagées :

* Les apports des sociétaires par l’intermédiaire de l’achat de parts.

* Le financement participatif qui prendra fin le 28 novembre. Il nous reste 5 jours et il manque encore 1500 euros pour parvenir au premier palier : si nous n’y arrivons pas, l’intégralité des sommes récoltées sera reversées aux contributeurs et perdues pour le projet.

https://www.bulbintown.com/projects/le-bio-paysan

* Les financements et soutiens institutionnels : Programme LEADER de l’Union européenne, FISAC, Pacte rural, Afile 77 et Initiative Melun-Val de Seine…

* Un crédit bancaire.

*Les concours :

Prix de la créativité pour lequel nous sommes sélectionnés et présenterons devant le jury le 28 novembre (http://www.mdef-senart.fr/prix-creativite), Concours coup  de pouce où il est possible de voter pour notre projet et le partager sur Facebook une fois par jour. Nous sommes troisièmes actuellement. Seul le premier remportera le prix !

(https://coupdenvoi.societegenerale.fr/les-projets/le-bio-paysan-3652).

 

  • La création d’une association pour soutenir le projet. Une réunion de lancement sera proposée très bientôt. L’association pourrait gérer la ressourcerie et le lieu de vie. Elle permettrait de soutenir l’épicerie en participant au loyer et aux différents frais de fonctionnement. Elle permettrait également d’animer des ateliers ou des activités sur la base du volontariat de ses adhérents.

 

Pour conclure, cette réunion très chaleureuse a permis de mettre des visages sur les soutiens au Bio Paysan et de rencontrer des personnes enthousiastes ce qui a donné encore plus d’énergie pour poursuivre. Merci à vous tous et à très bientôt !

 

N’hésitez pas à me contacter pour toute question ou suggestion.

Delphine

0664813373 ou lebiopaysan@gmail.com  ou https://www.facebook.com/lebiopaysan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *